AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous manquons cruellement de Natifs et d'Archéens. Nous manquons de mâles aussi

Partagez | .
 

 (Egon) Course poursuite.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

ADMIN • Reine

avatar

Kisà




MESSAGES : 176

MessageSujet: (Egon) Course poursuite.   Mer 16 Mai - 18:51






Mess with me, I'll let Karma do its job. Mess with my Family, I become Karma. Nothing stops Karma.







Vêtue d'une tunique en lin rouge avec une longue cape, d'un pantalon en cuir léger, sombre, j'étais venu rendre visite à Shanya non pas officiellement. Pas de gardes, pas de robe impressionnante au rouge flamboyant et pas de couronne. J'étais simplement venue en tant qu'amie. Seule sur mon cheval blanc, je n'avais pas eu de mal à traverser mon territoire pour entrer dans celui du Lanikru. Shugai, mon renard, me suivait de près. Après une longue discussion sur mon projet de faire connaître aux Skaikru mon clan, je m'étais rendue vers le littoral puis aux abords de la jungle, laissant Nyrne aux soins du peuple de l'eau pour marcher un peu. Cela me ferait du bien d'être seule et hors de mon clan un instant. Je me doutais que Hera devait se réjouir de mes absences pour avoir le trône rien qu'à elle.

« Ma tête va finir par explosée ... » Soupirais-je pour moi-même.

Entre ceux qui trouvait dangereux d'amener un groupe de Skaikru chez soi, d'autres qui ne voulaient même pas en entendre parler et ceux qui souhaitaient les anéantir ... Ce n'était pas gagné du tout. De toute façon, il fallait agir. Je n'étais pas comme Hera qui souhaitait avoir plus d'ennemis que d'alliés. Le simple fait que je sois allé en Azgeda pour demander audience auprès de la descendante de Gara avait été mal prit par ses soins. La reine-mère du Fayakru pensait qu'il fallait toujours être crainte pour régner. Ce n'était pas mon envie. Mon clan devait être craint en tant de guerre mais dans cette paix propice aux alliances, je ne resterais pas les bras croisés en montrant les crocs à chaque fois que quelqu'un venait à Sundaere. Shugai court devant moi, insouciant et libre. Je l'enviais. Il s'arrête puis son pelage devient ébouriffé. En levant le regard, je pouvais apercevoir un loup. Si le renard avait l'habitude des fennecs et cobras qui jonchaient le sol des villages Fayakru, il n'avait pas encore vu un tel animal.

« Hey ! Reste Ca... » Il venait de partir en courant à travers la jungle. Un loup dans cette région me laissait à penser qu'il était forcément le familier de quelqu'un. « Shugai ! » Le loup venait de filer en direction du renard. La personne - sûrement le propriétaire du loup - était enfin là. Je lui jetais un regard noir. J'étais inquiète.

Aucun "bonjour" ni même de sermon de ma part. Tous ce que je désirais, c'était de revoir mon renard sain et sauf. Je poussais un juron en me mettant à courir.


_________________

TAIM OSIR FLEIM AU, TAIM YU NA FLEIM AU GON OSIR OGEDA. – FAYAPLANA
- in this moment
Revenir en haut Aller en bas

Gardien • Bêta

avatar

Egon




MESSAGES : 183

MessageSujet: Re: (Egon) Course poursuite.   Dim 20 Mai - 17:14

Course-poursuiteTrois gardiens, dont seulement deux avec une lance à la main, en train de discuter d'une potentielle menace féline à surveiller aux abords de la jungle, près de Cery. Deux grands tigres rôderaient aux alentours des sentiers. Il fallait veiller à ce que les voies de passages soient sécurisées pour permettre à quiconque utilisait les chemins battus entre ville et hameaux de faire une traversée sans danger. Ils cherchaient activement le moyen le plus efficace de parer au problème quand quelqu'un vint vers eux au pas de course :
- STELT SIVA !
- Oui ?!
- Dépêche-toi ! Ton loup ! Il grogne après le renard de la reine ! C'est mauvais !
- Hein ?! Qu'est-ce que tu racontes ??
Le Lanikru s'arrêta, essoufflé, auprès des trois gardiens qui le regardaient avec de grands yeux. Egon était dans la plus totale confusion.
- Ton loup ! La reine du feu est ici, avec son renard. Elle est venue rendre visite à notre matriarche et, apparemment, ton familier aime pas beaucoup le sien.
Le concerné devint blanc comme de l'écume.
- Où est-ce qu'ils sont ?
▲▲▲

C'était juste à un pâté d'arbre. Le maître du rôdeur gris arriva sur les lieux juste à temps pour voir la fourrure rouge s'élancer en direction de la jungle, poursuivi par une flèche d'argent. Enfer et damnation, ce maudit Strik ! Mais qu'est-ce qu'il lui prenait ?! Et, surprise, la reine à la chevelure de nacre était bien là... En temps normale, la monarque était déjà impressionnante mais face au regard furieux qu'elle lui lança, il se sentit un instant rapetisser sur ses semelles et eu la sensation d'être soudain plus petit qu'un nain. Penaud, il rentrerait presque la tête dans ses épaules. Dire que, depuis qu'il avait remarqué qu'elle portait un pendentif trop similaire au sien pour que ce ne soit qu'une coïncidence, il avait prévu de trouver un moyen de la contacter pour lui en parler et que maintenant que le contact se faisait c'était dans ces circonstances fâcheuses... C'était pas terrible comme première impression. Il en grinçait même imperceptiblement des dents.

Emboîtant le pas à la reine ardente, Egon s'égosilla après son ami au pelage dru. « STRIIK !! » Ça allait pas être une partie de rigolade de poursuivre deux êtres véloces lancés à vive allure dans une jungle dense. En un rien de temps ils les avaient distancés, maintenant les deux sauvageons pouvaient se trouver n'importe où. Son loyal compagnon n'avait même pas répondu quand Egon l'avait sifflé. Au moins, il était rassuré de savoir que les deux canidés s'étaient sauvés dans la direction totalement opposée à la menace qui l'inquiétait plus tôt. Les deux tigres. C'était une angoisse en moins, même s'ils n'étaient pas à l’abri de croiser d'autres dangers. Pour le moment, ni le Lanikru ni la Fayakru n'avait décoché un mot. Les deux angoissés. Les deux concentrés. Et puis, il se sentait mal à l'aise d'en être là à cause de son familier et n'osait pas adresser la parole à la royale injuriée. Egon cherchait la moindre piste. La moindre branche cassée, la moindre empreinte de patte, la moindre touffe de fourrure. Rousse ou grise. Ce qu'il espérait, c'était ne croiser aucune tâche de sang.

Les premiers pas il avait suivi la reine qui avait été aux premières loges pour voir par où les animaux s'étaient enfuis. A présent, il avait pris les devants pour retrouver ses réflexes de chasseur en inspectant les feuillages à hauteur lupine et vulpine. Cherchant des traces de griffures sur le bois ou même de fraiches cassures dans les troncs morts. Finalement, jetant un coup d’œil à la reine Kisà, conscient de son angoisse puisqu'il savait ce que c'était de tenir à un animal et de craindre pour sa vie, il tenta de la rassurer avec une assurance un peu vacillante en cause de son malaise :
- Vous savez, c'est... c'est un vieux loup. Je ne pense pas qu'il pourra... faire du mal à votre renard...
Ses lèvres se pincèrent légèrement d'incertitude. Egon doutait que Strik puisse attraper la boule de poile rousse. Il était vieux et peu à l'aise dans cette jungle chaude. Mais rien ne garantissait que les risques étaient nuls et sa ténacité était rude... Peut-être naïvement, il espéra que ce n'était qu'un jeu pour Petit Éclair. Qu'il était content de trouver un compagnon avec qui s'amuser et ne le voyait non pas comme un ennemi à croquer. Il craignait aussi la colère de la reine si jamais ça devait mal tourner.
- Strik Tristraka n'est plus aussi rapide et agile qu'avant. Son endurance aussi est diminuée. Votre renard a plus de chance de le distancer que, lui, de le rattraper.
Pour lui, le vrai danger venait surtout de la faune sauvage de cette jungle. Mais il s'abstint de le préciser. Après-tout, un renard c'est malin... Bon sang, où est-ce qu'ils étaient ?!
© 2981 12289 0

_________________

Egon
kom
Lanikru

Couleurs de dialogue :
#08be9c (fond sombre)
#329294 (fond clair)


Dernière édition par Egon le Ven 25 Mai - 8:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

ADMIN • Reine

avatar

Kisà




MESSAGES : 176

MessageSujet: Re: (Egon) Course poursuite.   Dim 20 Mai - 18:13






Mess with me, I'll let Karma do its job. Mess with my Family, I become Karma. Nothing stops Karma.







J'avais rencontré Shugai quand il était tout bébé. Perdu dans le désert, il était allongé sur le sable brûlant, épuisé. Il avait dut en faire du chemin car ce type de renard était adapté au climat dans lequel il était né. Je m'en souviens comme si c'était hier. Je me baladais à cheval puis - amoureuse des animaux comme je l'étais - je l'avais pris dans ma robe pour galoper à l'Oasis Dorée. Je l'avais placée à l'ombre, lui avait mouillé le pelage avec l'eau fraîche. J'étais même jusqu'à lui donner ma dernière petite ration de viande. Après plusieurs jours passés dans cette sublime Oasis, je comptais bien le ramener à sa mère. Cependant, tous ce que j'avais retrouvé était une carcasse non loin de la Vallée des Géants. Vêtue de vermillon, je n'avais aucuns dangers à me rapprocher de ce lieu. J'avais emporté le cadavre pour l'inhumer comme s'il s'agissait d'un être humain. Shugai était resté avec moi et il avait grandit, grandit et grandit jusqu'à devenir ce grand renard roux. Peut-être un peu trop grand et un peu trop rouge à cause de Praimfaya. Il avait les fennecs de Sundaere avec qui s'amuser et avait longuement mit le temps à s'habituer à la présence des cobras.

Aujourd'hui, Shugai était l'être le plus proche de moi. Je le considérait comme une personne à part entière. Je me suis toujours attachée aux animaux. Parce qu'ils sont exempt de tout mensonge et de fourberies. Impossible de se cacher derrière un masque car à travers les yeux d'une bête, nous étions nue. Nous étions vu tel que nous sommes. Et même si certains voyaient le pire des monstres en une personne, la bête, elle, ne jugeait pas. Elle avait même la gentillesse d'accepter l'être humain. Je savais que lorsque je me perdais en chemin, j'avais juste à observer mon reflet dans l'œil de Shugai pour me retrouver. Il n'y avait rien de plus pur qu'une telle relation. Je triture mon collier représentant une canine acérée dans ma main gauche alors que l'on continue notre marche. J'étais inquiète. Pire, j'étais angoissée et en colère.

« Je l'espère pour toi ... » Grognais-je.

La colère s'exprimait à ma place, je me doutais bien que cela ne pouvait pas être la faute du propriétaire du loup. Je fini par m'arrêter en découvrant quelque chose de brillante. Je me baisse puis ramassa la fine chaine en argent avec un petit pendentif en forme de tête de cheval. Le symbole de mon clan et surtout le collier de Shugai. Je restais un instant le regard vide. Je savais où Shugai pouvait se sentir en sécurité. J'espérais que cela soit le bon endroit.

« Shugai se dirige vers le désert. » Annonçais-je d'une voix plus calme. « J'espère que tu ne crains pas le brasier des terres de feux de Felignis. » Ajoutais-je avec une pointe d'agacement.

Je me redresse puis range le pendentif dans ma cuissarde où se trouve mon poignard long en verre.


_________________

TAIM OSIR FLEIM AU, TAIM YU NA FLEIM AU GON OSIR OGEDA. – FAYAPLANA
- in this moment
Revenir en haut Aller en bas

Gardien • Bêta

avatar

Egon




MESSAGES : 183

MessageSujet: Re: (Egon) Course poursuite.   Dim 27 Mai - 14:38

Course-poursuiteAcérée, la réponse de la reine. Il en fit une grimace intérieure. Quelle patience pouvait-on attendre de quelqu'un qui avait peur au point d'en devenir véhément ? Et il ne pouvait pas l'en blâmer. Poussant un soupire si léger qu'il n'en était audible que pour lui-même, Egon reprit ses recherches jusqu'à ce que la souveraine ne s'arrête pour récupérer quelque chose au sol. Attentif, le gardien ne dit rien et se contenta de la regarder faire. Un petit pendentif au symbole des Fayakru avec une chaîne polie brillait dans sa main. Taillé pour un enfant ?... ou un animal. Le désert... Un endroit où il n'avait pas encore eu l'occasion de mettre les pieds. Plutôt, l'avait-il évité jusqu'ici. On lui avait raconté ces paysages infinies de monts sableux à perte de vue où il était impossible de se diriger sans guide et si aisé de se perdre pour y mourir comme un dauphin échoué sous un soleil d'acier. C'était même pire que cette image tendre. Il ne pouvait pas se le représenter et n'en avait pas envie. Ce territoire lui éveillait de la peur. Il connaissait le soleil de la mer et de la jungle... Mais celui des terres arides semblait bien plus cruel. Devenu muet, il ne décoche plus une parole. Très inquiet pour la suite, pour plus d'une raison...

Strik, risquait de ne pas survivre si cette tête-brûlée s'aventurait là-bas.

Pris d'effroi, Egon penche la tête en arrière et relève ses mains au niveau de ses lèvres pour les couvrir à la manière d'un porte-voix. Il ferme les yeux pour se concentrer sur les notes de ses cordes vocales et se met à hurler. Pas une imitation stridente et fausse. Pas un "Ahou" piteux. Un hurlement de loup. Version un peu humanisée mais très proche de la bête pour avoir pratiqué cet appel bien des fois. Un appel qui demande : Où est-tu ? Et, à sa grande joie, la réponse ne tarde pas. Son frère de la forêt lui répond : Je suis là, plus loin vers l'ouest. La fayaplana avait raison. Ils prenaient la direction de l'infinie sécheresse. Le regard effrayé du gardien croisa les yeux impitoyables de la reine. L'envie impérieux de bondir et de sprinter vers son ami pour l'empêcher de se jeter dans les bras de feu du fameux Felignis dont elle venait de citer le nom divin s'empara de lui mais, s'il laissait ses impulsions le commander, il perdrait la reine dans la jungle. Elle ne pourrait pas le suivre. Il dû prendre sur lui pour se contenter de reprendre la marche plus vivement sans se mettre à filer comme si... il avait le feu aux fesses.
- Sur le chemin vers le Fayakru, il y a le village de Loxy. Remarque complétement inutile, elle devait déjà le savoir mais c'était dit. Nous pourrons y faire une brève halte pour leur emprunter des chevaux et rattraper notre retard sur nos familiers. Etant donné le chemin que nous avons déjà parcouru, il sera plus rapide pour nous de nous arrêter là-bas que de faire demi-tour.
Il avait la gorge tellement sèche. Et ce n'était pas de la soif.
© 2981 12289 0

_________________

Egon
kom
Lanikru

Couleurs de dialogue :
#08be9c (fond sombre)
#329294 (fond clair)
Revenir en haut Aller en bas

ADMIN • Reine

avatar

Kisà




MESSAGES : 176

MessageSujet: Re: (Egon) Course poursuite.   Ven 22 Juin - 1:18






Mess with me, I'll let Karma do its job. Mess with my Family, I become Karma. Nothing stops Karma.







Il hurle à la manière d'un véritable loup. J'arque un sourcil. La peur me dévorait les entrailles. En entendant la réponse provenant du fin fond de la jungle, j'aperçu cette peur dans le regard du garçon. Cette même peur commune. La peur de perdre un être chère. Shugaï n'aurait pas de mal à survivre au désert, il y avait vécu plus jeune. J'eus de l'empathie pour le vieux canidé du garçon. Les loups ne pullulaient pas dans les terres de feu et pour cause. La chaleur était étouffante. Je bus les dernières gorgées de ma gourde tout en écoutant le Lanikru parler. Oui, nous devions nous rendre à Loxy afin d'emprunter des chevaux. De toutes façon, avions nous réellement le choix ?

« Allons-y ! » Déclarais-je. « On remplis nos gourdes, on emprunte des chevaux et on repart. Pas de halte. »

Nous nous mettons donc en route vers le village le plus proche à pas de courses malgré la fatigue et la chaleur déjà présente. Une chaleur humide que j'avais du mal à supporter. Mes cheveux devinrent rapidement humides tout comme ma peau. Le silence régnait une nouvelle fois. Seul le bruit de leurs pas sur l'herbe et les branches faisait distinguer leur présence. Une fois la ville à l'horizon, mon regard se porte vers le désert. Inquiète. Je me dépêche de me rendre au puits le plus proche afin d'y plonger ma gourde pour la remplir.

Spoiler:
 



_________________

TAIM OSIR FLEIM AU, TAIM YU NA FLEIM AU GON OSIR OGEDA. – FAYAPLANA
- in this moment
Revenir en haut Aller en bas

Gardien • Bêta

avatar

Egon




MESSAGES : 183

MessageSujet: Re: (Egon) Course poursuite.   Sam 23 Juin - 16:36

Course-poursuitePour rejoindre Loxy, ils devaient dévier de leur parcours initiale, ce qui risquait de leur faire aisément perdre les traces du loup et du renard. Comment se repérer rapidement dans cette jungle ? où, d'un point de vue global, tout se ressemblait ? Il leur faudrait remarquer leurs marquages instantanément pour les retrouver sans perdre de temps. Ça leur aurait été bien utile d'avoir des morceaux de tissus aussi rouges que la tunique de la reine... Mais il ne lui demanderait pas de déchirer sa tenue. Trois morceaux ne suffiraient pas à couvrir la distance entre ici et le village. Son cerveau carbure à cent à l'heure quand le gardien a une illumination ! La flore ! Il y avait bien une plante mutée qui ferait brillamment l'affaire ! Et il savait où elle poussait. Egon demanda à la reine de rester là et se hâta d'aller chercher ce dont ils auraient besoin. Heureusement, ce n'était pas loin, lancé au pas de course il fut vite de retour. Les bras bourrés d'impressionnantes feuilles écarlates de quelques mètres de longueur. C'était encombrant et pesant mais elles valaient la peine de ces efforts.

C'est ainsi qu'ils purent les nouer régulièrement autour des troncs qui croisaient leur route jusqu'à Loxy. Ils n'auraient plus qu'à remonter ce traçage pour retrouver le lieu exact où leurs recherches s'étaient arrêtées.

En fait, ils n'auraient peut-être même pas besoin de remonter aussi loin.

Une fois au puits, chacun remplie sa gourde dans un silence uniquement troublé par le clapotis de l'eau et de la poulie grinçante qui leur remonte le seau plein d'eau fraîche à la surface. Egon aperçoit un autre gardien qui rôde à une distance moyenne de leur position, sûrement un natif de Loxy. Il le siffle -moins casse-voix que de s'égosiller comme un sanglier- et l'individu s'approche.
- Salut à toi, frère des eaux. Nous avons besoin d'aide. Serait-il possible de vous emprunter vos deux meilleurs chevaux ? Les plus rapides et les plus robustes. Pour la Reine du Feu. Il fait un geste respectueux en direction de la concernée. Et moi-même. Nous nous rendons en Fayakru pour des raisons très urgentes. Acceptes-tu de nous prêter main forte ?
L'autre gardien s'incline humblement devant la Fayaplana.
- Paix et sérénité à vous, Reine Kisà, Souveraine des Terres Arides et Grande Protectrice du Clan de l'Eau. Oui, bien sûr que nous allons vous aider. Trinis et Ràlla sont les fiertés de Loxy, nous serons ravis et honorés de vous les léguer, le temps qu'il vous conviendra.
Sur ce, il s'incline de nouveau face à la reine et part hâtivement au devant d'eux sans perdre plus de temps, en direction du village. Egon termine de remplir sa gourde, la rattache à son bassin et se penche pour ramasser les feuilles semblables à de grandes fougères souples mais résistantes posées près de la source d'eau douce. Il fait un rouleau avec ce qui reste et le porte sous son bras droit. Ce pourrait leur être utile plus tard. Autrement, il savait à qui en faire offrande une fois de retour.

Leur progression pressente a repris et le village est de plus en plus proche. Il était certain que les équidés seraient prêts lorsqu'ils l'auraient atteint. Il était même possible qu'ils les rejoignent avant leur arrivée. Ce qui l'encourageait et lui donnait de l'espoir. Ils pouvaient les rattraper. Ils ne les perdraient pas. C'était hors de question. Le Lanikru sentait que ni lui ni sa prestigieuse voisine n'abandonneraient leurs recherches tant qu'ils ne les auraient pas retrouvés. L'un comme l'autre étaient obstinés et avaient du cran. Et ils aimaient leurs animaux. Alors qu'ils continuaient de réduire les mètres qui leur restait à parcourir, un peu haletant et fatigués, le Lanikru se rendit compte d'un détail dont il ne s'était pas préoccupé. A raison, au vue de leurs tourments actuels.
- Nous traversons la jungle à la recherche de deux êtres qui nous sont chers et vous ne savez même pas qui je suis. Pardonnez mon impolitesse, Haiplana Kisà. Il fait une petite pause dans son élocution puis reprend. Mon nom est Egon. Je suis un gardien du Lanikru, principalement affecté à Cery. Mais présent peu importe où et quand on a besoin de mon aide. J'imagine que vous connaissez notre rôle au sein de notre clan.
En fait, il s'efforçait de se montrer aimable et ouvert. Il aurait pu se révolter contre elle, voir d'un mauvais œil qu'elle se permette de le tutoyer alors qu'elle lui était autant étrangère qu'il lui était inconnu. S'indigner d'être l'objet de sa colère alors qu'il ne pouvait pas contrôler son loup. Libre et sauvage comme il l'avait toujours été, comme Egon l'avait toujours laissé l'être. Pertinemment conscient que Strik Tristraka était bien plus heureux ainsi et fait pour la liberté, la vie sylvestre, en plein air. D'ordinaire, il n'appréciait pas les dirigeants qui abusaient de leur rang. Mais, même en ayant conscience que ce n'était pas de sa faute, il se sentait mal pour le pauvre renard. Alors la tentation de sauver sa fierté lui faisait un peu défaut.

Ah, voilà ! Leurs montures font leur apparition à l'horizon.

HRP:
 
© 2981 12289 0

_________________

Egon
kom
Lanikru

Couleurs de dialogue :
#08be9c (fond sombre)
#329294 (fond clair)
Revenir en haut Aller en bas

ADMIN • Reine

avatar

Kisà




MESSAGES : 176

MessageSujet: Re: (Egon) Course poursuite.   Sam 23 Juin - 18:27






Mess with me, I'll let Karma do its job. Mess with my Family, I become Karma. Nothing stops Karma.







J'ai toujours tutoyé les autres personnes. Qu'il s'agisse de mon clan ou des autres. Même entre chefs de clans, nous n'usions pas des conventions sociales propres à l'ancien monde. A mes yeux, cela n'était pas une chose que je me permettais de faire de part mon rang. Simplement parce que j'ai toujours été ainsi. Je tutoyais les autres comme ils pouvaient me tutoyer. Mais certains clan - comme le Lanikru - gardait cette habitude. Je trouvais cela étrange. Face au gardien, je lui lance un simple hochement de tête poli. J'avoue ne pas avoir la tête à le saluer comme je le devrais. Je glisse un "Merci beaucoup" avant qu'il ne parte.

Ainsi donc, le propriétaire du loup se nommait Egon. J'aurais pu répondre "enchanté" puisque je l'étais vraiment dans le fond, mais les circonstances de notre rencontre auraient pu être bien plus positives. Ce que faisait le jeune homme avec ces pétales écarlates était très astucieux. Heureusement qu'il avait pris l'initiative de faire cela car moi, j'étais bien trop paniquée pour arriver à penser sainement.

« J'aurais aimé pouvoir te rencontrer dans de meilleurs circonstances. Ce n'était pas la peine d'utiliser des conventions sociales avec moi. Je te tutoie, tu peux en faire de même. » Répondit-elle, plus avenante. « Oui, je connais les célèbres Gardiens du Lanikru. C'est une voie difficile mais honorable que tu as choisis là. Je veux dire ... De mon point de vue ... Protéger son clan sans tuer démontre une grande force. »

Et je le pensais vraiment. Bien que Shanya avait toujours préféré ma mère à moi en tant que Fayaplana, je faisais de mon mieux pour contenter le clan des Eaux. Laisser des gardes aux frontières avec le Trikru. Garder le système des tours d'alertes. Continuer la protection. Peut-être était-ce parce qu'elle me considérait trop jeune pour être à la tête d'un si grand territoire. Le roi Azgeda pensait probablement la même chose. Tout comme Kris du Trikru ou encore le gouverneur du Graungeda. Mais c'était justement parce qu'elle était sous estimée qu'elle en était forte. Kisà restait donc toujours imprévisible concernant ses stratégies et alliances.

Les chevaux présents, je remercie plus clairement cette fois ci le gardien qui a pu nous les amener pendant notre marche. Je grimpais alors sur l'un des deux. Je reconnaissais bien là les races élevées au Fayakru. C'était une richesse que l'on partageaient avec le peuple de l'eau.

« Je te suis Egon. » Indiquais-je. Traverser une jungle à cheval n'était pas mon fort. Le désert en revanche, je l'avais tant de fois sillonné que je pouvais connaître le chemin comme ma poche.



_________________

TAIM OSIR FLEIM AU, TAIM YU NA FLEIM AU GON OSIR OGEDA. – FAYAPLANA
- in this moment
Revenir en haut Aller en bas




Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: (Egon) Course poursuite.   

Revenir en haut Aller en bas
 

(Egon) Course poursuite.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Poursuite d'un voleur
» Course-poursuite entre magiciens [PV:Eva,Nagi,Daisuke]
» Course-poursuite sur les toits
» [cal. event] : a la poursuite des Amis
» Course poursuite sur les toits d'Oshibana [pv Layle]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
JUS DREIN JUS DAUN ::  :: La Jungle-