AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Nous manquons cruellement de Natifs et d'Archéens. Nous manquons de mâles aussi

Partagez | .
 

 Askari - Black is the soul that's led astray

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

ADMIN • Leader du Riskines

avatar

Askari




MESSAGES : 77

MessageSujet: Askari - Black is the soul that's led astray   Mer 21 Mar - 21:36





Askari kom Fayakru



prénom : Askari. âge : 24 ans. clan : Fayakru. rôle dans le Riskines : Nomon. situation amoureuse : Le cœur est pris, le corps est libre. orientation sexuelle : Bisexuelle. armes de prédilection : Aucune. particularité : Insomniaque. avatar : Eva Green.


Anecdotes


Immense tatouage d'un corbeau dans le dos • Un fennec la suit quasiment partout • Cheffe du Riskines • Déteste dormir • Chante très bien •  Voulait être barde • Philosophe à ses heures perdues • Suicidaire à ses heures perdues • Passionnée par les fleurs • Passionnée par la danse.


Caractère


Attentive • Calme • Maître de soi • Objective • Stratège • Blasée • Cynique • Énigmatique • Fataliste • Froide • Manipulatrice.


Histoire


La pluie tapotant le plafond, giflant les vitres. Un feu de cheminée. Un lit. Une table. Une mère et son petit garçon.

« Maman ? C’est l’heure de l’histoire, non ? »

L’interpellée acquiesce doucement, un sourire bienveillant et franc sur le visage. Elle sait déjà, elle n’a plus besoin de demander, quel récit il veut. Toujours le même. Elle ne se plaint pas, cela ne la dérange pas, Le petit garçon se cale confortablement dans son lit, sa maman s’assoit à ses côtés.

« -Notre famille n’a pas toujours été noble et sans tâches. Il y eut une époque où ses membres vivaient cachés, rejetés, dans l’ombre. Ils s’en accommodaient très bien, certains l’avaient cherché. Certains ne faisaient rien pour échapper à leur sort. Mais d’autres le subissaient. D’autres auraient tout fait pour suivre une autre voie, reprendre tout à zéro. Et l’une de ces personnes, aux yeux du monde, semblait tout avoir. Le pouvoir, la beauté, le charisme, l’intelligence. Mais toutes ces choses n’apportent, n’apporteront jamais le bonheur. Ne délaisseront jamais, les épaules, du poids d’un passé trop sombre.

- Un passé trop sombre ?

- Aussi sombre que la nuit dehors. Pourtant, les premières années de sa vie furent empreinte de joie. C’était une petite fille pleine de vie, avec des parents aimants. Sa mère passait son temps à cultiver des fleurs, lui transmit d’ailleurs cette passion. Son père était un charpentier honnête, prêt à tout pour les deux femmes de sa vie. Une petite famille parfaite. Mais la perfection ne dure jamais. Un incendie, que certains pensèrent criminel, ravagea tout, détruisit la maison et tout ce qu’elle représentait. La petite fille fut la seule survivante, sauvée par sa curiosité. Elle regretta toujours de n’être pas restée à l’intérieur, d’être partie pourchasser un petit animal. Si elle était restée, peut être aurait-elle pu les sauver, ou bien échapper à ce qui suivit.

- C’est son oncle qui la recueillit, non ?

- Pour le meilleur et pour le pire. Il lui apporta un endroit où vivre, de la nourriture. Il se montra bienveillant pendant un temps. Mais il finit par demander des services à la petite fille. Après tout, comme il le répétait si souvent, il ne l’avait pas recueilli par bonté d’âme. Alors, elle commença à voler pour lui. Progressivement il la formata pour, qu’un jour, elle le remplace à la tête du Riskines. Un Ordre, qui, à cette époque, n’était que déchéance et horreurs. Il lui apprit à manipuler, mentir, empoisonner, tuer. Ce qu’elle ne voulait pas. Elle voulait être comme toutes les autres petites filles. Jouer à la poupée, pas avec sa vie. Sentir l’odeur des fleurs au lieu de celles du sang et de la mort. Mais il savait comment la faire obéir. Et puis la femme de son oncle mourut. Personne ne sut exactement comment. La petite fille devenait une femme. L’oncle lui demanda alors d’autres services. Un jour…

-Quels genres de services ?

-Tu comprendras quand tu seras plus grand. Un jour, le Riskines reçut un contrat particulier. Tuer la reine du Fayakru. La petite fille devenue une jeune femme, fut utilisée pour remplir le contrat. Elle n’avait plus la force de désobéir à son oncle. Elle était brisée autant physiquement que moralement. Elle était tombée enceinte, mais après l’accouchement le bébé lui fut retiré. Elle ne saura jamais ce qu’il est devenu. Du moins, pas avant un long moment. Elle ne pensait pas pouvoir être à nouveau heureuse, retrouver une certaine insouciance. C’était avant de rencontrer Kisà. Au début, ce n’était qu’un outil pour atteindre la reine, puis rapidement elle devint une amie. L’oncle la surveillait de loin, mais elle se débrouilla pour toujours lui faire croire que Kisà restait, resterait toujours un outil. Ce petit manège dura un moment. La relation avec Kisà évolua.

-Elles étaient heureuses, hein ? L’oncle les laissait tranquille ?

-Il avait beaucoup à faire avec le Riskines. Donc pendant un temps il ne fut plus dans les parages. La jeune femme prit goût à cette nouvelle liberté, elle aurait aimé rester aux côtés de Kisà encore longtemps. Mais, au fond d’elle, elle sentait que ce bonheur finirait par prendre fin. Comme les fleurs, la joie est éphémère.

-Il a fini par revenir…

-Oui. Il vit que le contrat n’était toujours pas bouclé. Il fut pris, comme souvent, d’une rage meurtrière. Personne ne sut, exactement, ce qu’il se passa, seulement que la dispute fut apocalyptique, et qu’au matin l’oncle était mort. La jeune femme aurait pu, enfin, devenir ce qu’elle voulait être vraiment. Mais elle se rendit compte, que tuer et manipuler… C’était les seules choses qu’elle savait faire. Elle prit la tête du Riskines, continuant à entretenir sa relation avec Kisà, menant douloureusement un double-vie. Elle aurait aimé être pleinement sienne, mais elle craignait que cela finisse par entrainer la mort de Kisà. Après tout, dans son entourage proche, personne ne survivait très longtemps. Mais, de toute manière, la Reine finit par découvrir la vraie identité de la jeune femme, la bannissant des terres Fayakru. La jeune femme s’en alla, laissant son cœur sur ses terres natales, errant tel un fantôme. Le Riskines devint son unique raison de vivre, même si au fond elle attendait juste que quelqu’un reprenne le flambeau. Que quelqu’un la déleste et la laisse mourir en paix, rejoindre ses parents.

-Les madames du ciel…

-Le peuple du ciel. Ils semèrent le doute dans tous les esprits. La jeune femme resta prudente, restant en retrait, attendant de voir ce que les autres clans feraient. Et… »

La mère s’arrêta doucement de parler. Son fils s’était endormi paisiblement. Ce soir, il ne saura pas comment les choses se sont arrangées pour la jeune femme. Comment elle a enfin trouvé la paix. La mère se relève et sourit en regardant derrière elle. Le fantôme d’Askari lui rend son sourire, un lys blanc fané à la main.




Derrière l'écran


salut le people du net ! je m'appelle Eredolin et j'ai 10000 ans. je suis passionnée par le jambon de bayonne. j'ai trouvé ce forum sur meetic et je confesse que j'aime la rhubarbe . je vis en Amazonie en Amazonie, c'est si dur à croire ? je me connecterais jusqu'à ce que la mort nous sépare.
Revenir en haut Aller en bas
 

Askari - Black is the soul that's led astray

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Présentation de Black☆Star [en cours] 2
» Voyage trés cool !!! (PV Soul)
» Entrainement collectif (PV Soul Eater ; Maka; Tsubaki)
» Black immigrants see personal triumphs in Obama
» contenue de la boite :Battle for Black Reach.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
JUS DREIN JUS DAUN ::  :: welcome on earth :: Atterrissage accompli :: Natifs-